Clôture, terrasse, piscine… Aménagez votre jardin dans les règles de l’art

Pour beaucoup d’entre nous, le retour des beaux jours est l’occasion de réinvestir et d’aménager les espaces extérieurs de la maison. Si de nombreux aménagements de jardin ou travaux extérieurs  ne nécessitent aucune autorisation préalable, certaines installations doivent être déclarées. Afin de réaliser vos travaux dans votre bon droit et dans le respect de votre voisinage, découvrez quelques règles de base pour l’aménagement de votre jardin.

Murs, clôtures & haies

Haies, clôtures, piscine... Aménagez votre jardin dans les règles de l'artAvant l’installation de toute nouvelle séparation sur votre terrain (mur, clôture ou haie), assurez-vous qu’il n’existe aucun service ou droit de passage.

Au-delà de la réglementation au sol, il existe également des règles en matière de hauteur des installations. Ainsi, vous pouvez ériger un mur ou une clôture sans autorisation dès lors que sa hauteur est inférieure à 2 mètres. Si le mur ou la clôture mesure plus de 2 mètres, une déclaration préalable en mairie est obligatoire.

La plantation de haies ne dépassant pas 2 mètres devra se faire à au moins 50 centimètres de la limite avec le terrain du voisin. Les arbres plus grands devront être plantés à au moins 2 mètres de la ligne séparatrice.

Terrasses et vérandas

L’aménagement d’une terrasse extérieure peut se faire sans aucune autorisation. En revanche, dès lors que l’installation nécessite une surélévation, elle se trouve soumise à une déclaration préalable voire même à la demande d’un permis de construire.

La construction d’une véranda est nettement plus stricte. Elle ne nécessite pas d’autorisation en dessous de 5m² d’emprise au sol. Au-delà de cette surface, une déclaration préalable ou un permis de construire est obligatoire.

Aménager une piscine

Vous souhaitez creuser une piscine dans votre jardin ? La règle est simple. Si votre bassin ne dépasse pas la surface de 10m², vous n’avez pas besoin d’autorisation. À l’inverse tout bassin plus grand nécessitera l’obtention d’un permis de construire.

Les piscines temporaires sont dispensées de toute formalité dès lors que la durée d’installation ne dépasse pas 3 mois.

 

Quel que soit votre projet, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des services d’urbanisme de votre commune. Enfin, au-delà de la réglementation officielle, pensez évidemment à préserver vos bonnes relations de voisinage en informant vos voisins de tout nouveau projet d’aménagement.